Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image




                                 
                                 
                                 

                                Questions fréquentes sur les normes NF EN 61439

                                 
                                 
                                 

                                1) Les normes NF EN 61439-1 et CEI 61439-2 sont-elles déjà applicables en France ?

                                Oui depuis 2010, elle fonctionne jusqu'en 2012 en parallèle avec la NF EN 60439-1.

                                 

                                2) En quoi la nouvelle norme diffère-t-elle de la précédente ?

                                Principaux points :

                                • Reconnaissance du constructeur d'origine (fabricant du système d'origine) et du constructeur d'ensembles (tableautier)
                                • Confirmation et clarification de certaines exigences en matière de sécurité et de fiabilité
                                • Tous les ensembles sont vérifiés.
                                 

                                3) Quelle partie de la norme concerne les tableaux ?

                                La partie 2 (NF EN 61439-2) est spécifique aux « Ensembles d'appareillage de puissance » (autrement dit aux tableaux électriques). Elle repose sur la partie 1 (NF EN 61439-1) qui décrit les règles générales.

                                 

                                 

                                4) Pourquoi les différents parties de la norme (tableaux, canalisation préfabriquée, etc.) ont-elles changé ?

                                La structure a changé pour être cohérente avec les normes NF EN 60947-X relatives aux ensembles d'appareillage. Les tableaux électriques s'inscrivent désormais dans une norme spécifique (NF EN 61439-2) au lieu, précédemment, d'une norme stipulant des règles générales.

                                 

                                5) La norme s'applique-t-elle à tous les types d'ensembles à basse tension (tableaux, canalisation préfabriquée, etc.) ?

                                Non. Actuellement, seules les normes NF EN 61 439-2 (pour les ensembles de puissance) et NF EN 61 439-1 (pour les règles générales) sont disponibles. D'autres parties sont prévues d'ici la fin 2011. C'est pourquoi la norme NF EN 60439-1 reste valable pour les systèmes de canalisation préfabriquée.

                                 

                                6a) Les essais réalisés dans le cadre de la norme NF EN 60439-1 doivent-ils être renouvelés avec la nouvelle norme ?

                                Non. Il convient simplement d'effectuer les essais prévus, tels que l'essai d'échauffement sur chaque circuit à charge nominale ainsi que l'essai de levage.

                                 

                                6b) Ma question concerne les tableautiers qui utilisent des dispositifs de Schneider Electric (disjoncteurs, etc.) dans leurs propres tableaux. Que doivent-ils faire pour être en conformité avec la nouvelle norme ?

                                Est-ce que cela suffit d'effectuer les nouveaux essais (levage, etc.) ou faut-il en refaire certains (échauffement, court-circuit) et lesquels ?

                                Les essais déjà réalisés dans le cadre de la norme NF EN 60439-1 n'ont pas besoin d'être répétés. Seuls les nouveaux essais doivent être réalisés.

                                Toutefois, la nouvelle norme est plus stricte concernant la conformité des variantes basées sur des configurations de référence testées. Cela signifie qu'une seule configuration testée n'est généralement pas suffisante.

                                 

                                7) Qui, du constructeur d'origine et du tableautier, est responsable du tableau ?

                                La nouvelle norme prend mieux en compte l'organisation du marché et clarifie la répartition des responsabilités.

                                Comme auparavant, le tableautier est responsable du tableau final lorsqu'il le conçoit selon les spécifications de son client et les instructions du « constructeur d'origine », et qu'il effectue les essais de routine.

                                Le constructeur d'origine est, quant à lui, toujours responsable de la conception de l'ensemble et de la qualité des pièces qu'il vend.

                                 

                                8a) Aujourd'hui, lorsque je réalise un essai d'échauffement sur des tableaux équipés de dispositifs d'un fabricant donné et que j'utilise les dispositifs d'un autre fabricant, je calcule la perte de puissance selon les données fournies par le fabricant ...

                                Est-ce que je pourrai procéder de la même façon avec la nouvelle norme ?

                                Cette méthode n'est conforme ni avec l'ancienne ou la nouvelle norme.

                                 En ce qui concerne l'essai d'échauffement, la norme stipule des conditions strictes pour remplacer dispositif par un autre :

                                • Le courant nominal et la disposition physique doivent être maintenus (en particulier la longueur et la section des connexions).
                                • La perte de puissance du nouveau dispositif doit être inférieure ou identique à celle du dispositif initial.
                                •  La température des bornes du nouveau dispositif, lorsque celui-ci est testé selon la norme NF EN 60947-X, doit être inférieure ou égale à celle du dispositif initial.

                                Remarque: En outre, toutes les autres vérifications doivent être renouvelées, en particulier l'essai de court-circuit.

                                 

                                8b) Pouvez-vous nous dire précisément quels paragraphes de la nouvelle norme CEI décrivent les conditions dans lesquelles un essai d'échauffement ou de court-circuit avec un dispositif Schneider Electric (ex. : le Compact NSX) peut valider les performances...

                                lorsqu'il est effectué avec un autre dispositif ?

                                La substitution de dispositifs est pratiquement impossible étant donné que les deux conditions suivantes doivent être respectées :

                                Essai d'échauffement (sous-alinéa 10.10.3.5 de la nouvelle norme NF EN 61439-1)
                                Exigences avec un autre dispositif :

                                • La perte de puissance doit être inférieure ou égale à celle du dispositif initial.
                                • L'échauffement au niveau des bornes doit être inférieur ou égal à celui des bornes du dispositif initial lorsque les deux dispositifs sont testés selon la même norme.
                                • La disposition physique dans l'appareil en fonctionnement doit être identique.

                                Essai de court-circuit (tableau 13 dans le sous-alinéa 10.11.3 de la nouvelle norme NF EN 61439-1)
                                Exigences en cas de substitution :

                                •  Les deux dispositifs sont du même fabricant.
                                • Le fabricant des dispositifs est prêt à certifier que le dispositif alternatif est, à tous les niveaux, égal ou meilleur que le dispositif initial.

                                 

                                 

                                9) Étant donné qu'il existe de nombreuses méthodes de vérification, serais-je en conformité avec la nouvelle norme si je n'effectue pas les essais correspondants ?

                                Non. Comme pour la norme précédente, la nouvelle norme repose essentiellement sur des essais de types.

                                Elle définit plus précisément la vérification d'une variante par rapport à une configuration déjà testée.

                                En outre, pour les essais d'échauffement uniquement, la nouvelle norme fournit deux méthodes de calcul. Elles sont basées sur des marges de sécurité, applicables dans une plage de puissance très réduite et tiennent compte de la complexité du tableau.

                                 

                                10) Dois-je toujours utiliser des cloisons pour les formes 2 à 4 ?

                                Non. La séparation peut se faire avec des cloisons ou des barrières (métalliques ou non), mais également (et c'est nouveau) en isolant les pièces porteuses de courant ou par l'utilisation d'un boîtier intégral (ex. : disjoncteur à boîtier moulé).

                                Avec Prisma par exemple, en cas de montage horizontal des disjoncteurs NSX, chaque disjoncteur respectera la FORME 4.

                                 

                                 

                                11) La nouvelle norme spécifie un essai de 200 cycles de fonctionnement pour les moyens de verrouillage et les pièces amovibles, au lieu de 50. Est-ce que cet essai inclut également les dispositifs, tels que les disjoncteurs ?

                                Non. L'essai doit être effectué uniquement sur certaines parties du tableau, comme les portes ou les tiroirs. Les essais sur les dispositifs, tels que les disjoncteurs, sont réalisés séparément selon la série de normes NF EN 60947-X.

                                 

                                12) J'ai entendu dire que pour les essais d'échauffement, il était possible d'utiliser des résistances de chauffage au lieu de dispositifs ? Est-ce vrai ?

                                 Non, les essais pour un ensemble ou un appareil en fonctionnement doivent toujours être effectués avec un dispositif spécifique. Les résistances de chauffage ne pouvaient être utilisées que pour simuler les effets de chauffage des dispositifs autour de l'ensemble ou de l'appareil en fonctionnement testé.

                                 

                                13) En tant que tableautier utilisant un ensemble, je dois dorénavant réaliser un essai de tension de tenue aux chocs qui va m'obliger à investir dans un nouvel équipement d'essai. Est-ce vrai ?

                                C'est faux dans la plupart des cas. Les normes NF EN 61439-1 et -2 édition 1 spécifient qu'il est possible de remplacer un essai de tension de tenue aux chocs par une mesure des dégagements, à condition que ces dégagements soient 1,5 fois supérieurs aux valeurs spécifiées.

                                La future édition 2, mi-2011, des normes NF EN 61439-1 et -2 reviendront à des exigences similaires à celles de la norme 60439-1, à savoir l'inspection visuelle des dégagements uniquement, à condition que cette inspection soit possible et que ces dégagements sont supérieurs aux valeurs spécifiées. Dans le cas contraire, une mesure ou un essai de tension doit être réalisé. Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'investir dans un nouvel équipement d'essai.

                                 

                                14) Il y a une nouvelle exigence concernant la durabilité du marquage. Qu'est-ce que cela signifie ?

                                Cela signifie que toutes les informations de marquage liées à la sécurité devraient toujours être lisibles et accessibles pendant toute la durée de vie de l'ensemble.

                                 
                                 
                                  
                                 
                                En savoir plus

                                En savoir plus 

                                Normes CEI