• Default Alternative Text

    Accostage en douceur pour les transtockeurs

    Réalisation le : 16 Juillet 2012
    • Accostage en douceur pour les transtockeurs

      L’entrepôt logistique Damart de Hem (59) est l’un des plus importants d’Europe. Pour gérer les entrées et les sorties de marchandises, huit transtockeurs sont mobilisés. En charge de la modernisation des équipements, Europroductique, intégrateur de systèmes Alliance, s’est appuyé sur des solutions multitechnologies intégrées de Schneider Electric.

      L’entrepôt Damart de Hem Clémenceau vient de procéder à la rénovation complète de son système de gestion de commande. Décrivez-nous ce site assez gigantesque.
      Jean-Luc Vanalderwelt : Le bâtiment de stockage comprend deux parties : une zone manuelle et une zone automatisée. Cette dernière fait 120 mètres de long et 20 mètres de haut. Elle comporte 72 000 emplacements, donc 72 000 références produits. Le prélèvement de tous ces cartons est effectué par 8 transtockeurs, c’est-à-dire 8 chariots géants dotés de pinces qui se déplacent verticalement et horizontalement. Ces transtockeurs gèrent aussi bien les flux d’entrée que les flux de sortie à destination des préparatrices de commandes qui se trouvent dans la zone manuelle du bâtiment.


      Dans quel contexte avez-vous été amené à revoir l’ensemble du système ? Et quelles améliorations avez-vous apporté ?
      Damart est un client historique d’Europroductique. Cela fait plus de vingt ans que nous travaillons ensemble. Dans le cadre d’un gros projet informatique de suivi de commande, nous avons d’abord été consultés pour réviser certains aspects des automatismes. Nous en avons profité pour rénover des installations anciennes avec automates, superviseur et une connexion directe sur l’informatique de gestion Damart. La seconde phase a consisté à rewamper les transtockeurs qui étaient équipés d’automates en fin de vie. Nous avons apporté un certain nombre d’améliorations notamment en les équipant de variateurs de vitesse. L’objectif pour Damart était de gagner en productivité.


      Quelle méthode avez-vous adopté pour réaliser ce chantier ?
      Damart est un acteur important de la vente par correspondance. De la logistique dépend sa performance. Pour lui permettre de gagner en productivité, il nous fallait un système performant et l’appui d’un grand constructeur. Nous avons collaboré de manière étroite avec Schneider Electric : ensemble, nous avons tout d’abord réalisé un guide de choix afin d’étudier la solution la plus performante, puis nous avons effectué une modélisation en atelier. Nous avons monté la nouvelle plateforme dans nos locaux avec les moteurs, les codeurs, les automates, les variateurs, et nous l’avons fait fonctionner en simulation avant de l’installer sur le site, en production. Cette phase test a été nécessaire pour valider le fonctionnement global des équipements et nous assurer que la mise en œuvre des automates et variateurs allait se dérouler sans problème.


      Quels sont les avantages de ce nouvel équipement ?
      Grâce aux variateurs de vitesse Altivar 71 implantés sur les automates, les transtockeurs accostent au niveau des emplacements des cartons à vitesse réduite et sans à-coup. Ce mécanisme permet de gagner énormément de temps sur les cycles puisque nous n’avons plus à attendre les stabilisations de mouvement. De plus, avec ce fonctionnement beaucoup plus souple, les opérations de maintenance vont être considérablement diminuées : en effet, les matériels subissent moins de chocs, moins d’oscillations et, en conséquence, s’usent moins rapidement. De plus, les cadences ont considérablement augmenté. L’objectif était de 20 % de productivité en plus ; il est dépassé puisqu’il se situe plutôt autour de 30 %. Autre point, qui n’est pas totalement quantifiable aujourd’hui : l’efficacité énergétique. Les nouveaux matériels étant moins énergivores, Damart en retirera sans aucun doute un bénéfice sur sa facture électrique.