• Default Alternative Text

    Sanofi Vertolaye se félicite de ses choix technologiques

    Réalisation le : 02 Mai 2014
    • Sanofi Vertolaye se félicite de ses choix technologiques

      Pour gérer le process de fabrication des 75 principes actifs produits sur le site de Vertolaye (Puy-de-Dôme), l’entreprise Sanofi a préféré les automatismes de Schneider Electric à l’informatique industrielle. Un choix historique assumé et une collaboration aujourd’hui consolidée par un contrat de service Expert Privilège.

      Un effectif global de 100 000 salariés dont 27 000 en France, une présence dans 100 pays, un chiffre d’affaire de près de 35 milliards d’euros… Le groupe Sanofi compte parmi les géants de l’industrie pharmaceutique.


      Créée en 1939, son unité de production de Vertolaye, dans le Puy-de-Dôme, forte de 700 collaborateurs, fabrique 75 principes actifs différents et dispose, avec son atelier de micronisation, d’un savoir-faire unique dans le traitement physico-chimique des poudres. Avec ses sept ateliers et son unité de finition — où sont conditionnés les principes actifs en fûts ou en big bags —, Sanofi Vertolaye est classé Seveso 2 “seuil haut”. Sécurité et continuité de service sont donc les maîtres mots sur le site.


      Sébastien Fonlupt est responsable du Service électrique partie travaux neufs. Avec son équipe, il est le garant du bon fonctionnement du process principalement constitué de réacteurs — dans lesquels se produisent les réactions chimiques —, d’essoreuses, de sécheurs. « Sur l’ensemble du site nous disposons d’environ 300 automates dont 280 de marque Schneider Electric, essentiellement des Premium et quelques Modicon M340. En 2011, le groupe a fortement investi dans un nouveau bâtiment — UCI Colonne —, dédié à la purification de l’hydrocortisone. Nous avons décidé de l’équiper de cinq automates qui gèrent l’intégralité du bâtiment reliés par réseau Ethernet. La gestion opérateur est réalisée par des supervisions redondantes. »


      Des automates préférés aux calculateurs

      Des automates programmables industriels plutôt que des calculateurs ou SNCC —système numérique de contrôle-commande : ce choix technique atypique est historique sur le site de Vertolaye. En effet, le secteur pharmaceutique a plutôt recours à l’informatique industrielle pour ses process de fabrication mais, depuis son origine, l’usine auvergnate se distingue en travaillant, avec succès, avec des automates. « Les avantages sont multiples, argumente Sébastien Fonlupt. D’une part, ces technologies sont parfaitement maîtrisées par nos équipes en interne qui se sentent plus en sécurité, plus à l’aise avec leur outil de production. Les compagnons de maintenance connaissent parfaitement l’outil de programmation Unity, ce qui en fait une force pour la réactivité des dépannages. Ensuite, avec les automates l’obsolescence des logiciels est moins rapide que dans l’informatique et la dépendance au constructeur est moins prégnante. Notre choix est donc à la fois pérenne et évolutif. Enfin, les performances obtenues sont excellentes. Avec cette configuration, nous pouvons couper chaque appareil de manière indépendante sans perturber la fabrication et ainsi intervenir en temps masqué, ce qui ne serait pas possible avec un SNCC. Nous serions contraints de stopper tout l’atelier. Nous augmentons donc la disponibilité de nos appareils. Sur un site comme le nôtre, il est essentiel de garantir une continuité de fonctionnement par une maintenance préventive fine pour ne pas perturber la production. Il était donc naturel pour nous de confirmer cette option technologique au fur et à mesure du développement du site de Vertolaye. »


      Une nouvelle offre : le contrat Expert Privilège

      Une autonomie totale pour les opérateurs Sanofi grâce à des solutions plus accessibles que l’informatique industrielle, une maintenance qui ne perturbe pas à la productivité, des automates évolutifs et à longue durée de vie… Les avantages de la collaboration de Sanofi Vertolaye avec Schneider Electric ont convaincu les responsables du site d’étendre leur partenariat par le biais d’un support technique à haute valeur ajoutée.


      Le contrat de service Expert Privilège signé en 2012 a pour objectif d’accompagner les ingénieurs sur les problématiques liées aux métiers de l’automatisation. Assistance technique et partenariat technologique, mise à disposition d’experts qui connaissent le site, conduite de projets avec le bureau d’études interne de Sanofi : avec cette offre de service, Schneider Electric apporte une véritable plus value à son client. « Le contrat Expert Privilège est un service à la carte qui garantit au client industriel la disponibilité d’un interlocuteur compétent pour répondre à des besoins spécifiques, explique Yannick Leroux, chargé d’affaires en automatismes industriels chez Schneider Electric. Concrètement, lorsque Sanofi exprime un besoin, j’oriente mon interlocuteur vers l’expert qui possède la compétence requise et qui saura donc réagir pour apporter une solution adaptée. Dans le cadre de ce contrat, nous intervenons généralement sur des problématiques à forte valeur ajoutée, stratégiques pour la pérennité du site, comme la régulation avancée ou les réseaux de communication industrielle. »


      Outre la réponse à des besoins ponctuels sur certains points critiques, le contrat de service Expert Privilège présente un deuxième intérêt : il favorise le transfert de compétences comme l’explique Sébastien Fonlupt. « L’expert connaît bien notre site de production, nos habitudes, notre quotidien. Les interventions de maintenance curative ou préventive menées avec nos équipes en interne se font de manière optimale tout en diminuant le temps d’intervention. Ce travail en collaboration avec le constructeur motive mes équipes. »
      La mise en place de ce contrat Expert Privilège a permis de créer un lien commercial et technologique très fort et très régulier entre les équipes de Sanofi Vertolaye et les experts ciblés de Schneider Electric. Une collaboration très prometteuse dans la perspective du développement de nouvelles technologies et la conduite de projets majeurs.