• man in data center with laptop

    CPE : une première dans le secteur hospitalier

    Réalisation le: 29 mars 2012
    • CPE : une première dans le secteur hospitalier

      Pour améliorer sa performance énergétique sans impacter son budget de fonctionnement, l’Association hospitalière de Bretagne a signé un Contrat de performance énergétique. Un partenariat inédit qui lie cet établissement de santé et Schneider Electric, pour le meilleur, et pour cinq ans au minimum !

      Des bâtiments datant du second empire, quinze hectares de verdure aux arbres deux fois centenaires : le patrimoine architectural et environnemental du Centre hospitalier spécialisé de Plouguernevel, dans les Côtes d’Armor, mérite d’être préservé. Ce centre, ainsi qu’une quinzaine d’autres sites, relève de l’Association hospitalière de Bretagne (AHB), établissement hospitalier privé de type associatif.

      Dans le cadre d’une rationalisation des établissements de l’AHB, le nombre de lits sur le site de Plouguernevel a diminué ces dernières années. En conséquence, les installations, électriques notamment, étaient parfois surdimensionnées par rapport aux nouveaux besoins. « La nouvelle architecture patrimoniale et l’augmentation de notre facture d’électricité nous ont conduits à mettre en place un schéma directeur énergétique », confirme Georges Steppe, le directeur de l’AHB.

      Moderniser sans impacter son budget de fonctionnement

      Une réflexion est donc engagée, début 2011, afin de réduire les coûts énergétiques tout en améliorant le confort des patients, des familles, des visiteurs, du personnel. Pour cela, la direction fixe plusieurs axes de travail : réduire les déperditions d’énergie en agissant sur le bâti, réduire les consommations des équipements électriques et thermiques, encourager le comportement éco-responsable des résidents et des salariés, réduire les coûts de production de l’énergie primaire. Challenge supplémentaire : la modernisation des installations visant à réduire la facture énergétique ne doit pas impacter le budget de l’hôpital.

      Après étude, l’AHB s’engage dans un projet inédit dans les bâtiments de santé : la signature d’un contrat de performance énergétique avec Schneider Electric, spécialiste mondial de la gestion de l’énergie. Une initiative originale et performante qui repose sur un principe simple : la mise en œuvre des solutions d’efficacité énergétique est autofinancée par les économies réalisées.

      14 % d’économies garanties

      Xavier Chevassu, directeur financier de l’AHB, se félicite de ce choix : « Le contrat de performance énergétique que nous avons signé avec Schneider Electric se met en œuvre sans incidence sur le budget d’exploitation de l’hôpital. Notre partenaire s’engage sur le montant des économies d’énergie attendues : ici, on part sur 14 % d’économies qui vont servir à financer les investissements. A l’issue du contrat, c’est-à-dire dans cinq ans, les installations auront été amorties et les économies d’énergie resteront pleines et entières pour l’hôpital. »

      Huit mois seulement se sont écoulés entre les premières démarches et la signature de ce contrat. Un temps relativement court mais pleinement mis à profit, avec deux phases d’études, d’abord pour détecter les gisements d’économie, puis pour affiner les résultats envisageables — à la fois les économies d’énergie et la réduction des émissions de CO2. C’est sur ces bases que les deux partenaires ont validé les termes du contrat.

      Des résultats mesurés et surveillés sur le long terme

      Pour atteindre les résultats escomptés, Schneider Electric a préconisé le remplacement d’équipements énergivores — la chaudière par exemple, ou encore le remplacement des systèmes d’éclairage intérieur et extérieur — mais aussi l’optimisation du réseau électrique secondaire grâce notamment à l’installation de variateurs de vitesse sur les pompes. Jean-Noël Desné, qui a mené ce projet pour Schneider Electric, insiste sur le travail participatif mené conjointement par les équipes techniques de l’AHB et celles de Schneider Electric. « Les équipes techniques de l’hôpital ont vraiment collaboré au projet pour définir la meilleure architecture. Elles nous ont challengés, créant une véritable émulation pour concevoir la solution technique optimale. » « Le contrat de performance énergétique, c’est bien sûr de la technique, des équipes qui fonctionnent, un partenaire Schneider Electric qui nous propose des solutions viables, mais c’est surtout un transfert de compétences pour les équipes techniques et l’implication du personnel dans une démarche pour faire perdurer le projet », ajoute Jacques Harran, directeur technique de l’AHB.

      Car, en effet, une fois les solutions techniques opérationnelles, reste à confirmer leur efficacité et la pérennité des économies dans le temps. Des outils de mesure ont pour cela été implantés dans le bâtiment afin de visualiser les consommations. Grâce à la méthode IPMVP — qui permet de mesurer les résultats en tenant compte des aléas, comme une météo particulièrement clémente une année et très rigoureuse l’année suivante, une réaffectation des locaux, etc. —, Schneider Electric et l’AHB pourront, au fil des cinq prochaines années, vérifier que le contrat est respecté. Le logiciel de gestion et de monitoring Vizelia de Schneider Electric contribuera au maintien de la performance énergétique sur le long terme